LA MÀSCARA – LE MASQUE

Je fabrique des masques en cuir et en papier-mâché depuis 2016 au sein de la Fraternal Compagnia. Ma formation commence avec Tania Passarini, puis se poursuit avec Renzo Sindoca, Andrea Cavarra et d’autres maîtres. Je travaille pour des artistes italiens, français, irlandais et étasuniens.

Si vous êtes intéressés par le monde du masque, vous pouvez me contacter ou contacter la Fraternal Compagnia en cliquant sur les liens ci-dessous.
Les masques exposés sur le site sont tous disponibles. Il est également possible d’effectuer des masques personnalisés.

Le masque est depuis toujours un objet sacré, représentant l’essence divine et démoniaque. Il possède sa propre vie et est l’objet qui rend possible la métamorphose. L’acteur qui la porte devient shaman, capable de transporter dans une autre réalité.
« L’homme est moins lui-même quand il est sincère, donnez-lui un masque et il dira la vérité » Oscar Wilde
Dans le théâtre grec cette sacralité du masque est respectée et utilisée pour donner une forme aux divinités lors des cultes dionysiaques.
Avec le temps, cette condition hiératique est quelque peu été laissée de côté pour laisser place à la théâtralité pure.

PLUS D’INFORMATIONS

FRATERNALCOMPAGNIA
www.fraternalcompagnia.it

349/2970142

Celui qui porte un masque perçoit la magie contenue à l’intérieur. Une force que l’on ne peut ignorer, influée en partie par le travail de celui qui l’a créée : le Fabricant de masques. Il est l’artisan qui donne son temps, sa sueur, sa frustration, parfois sa douleur pour lui donner forme, en utilisant des matières vives comme le cuir, le bois ou l’os. L’Italie possède (« parmi » – « tra i » per attenuare un po’ ?) les plus grands fabricants de masques, parmi lesquels Amleto et Donato Sartori. Leur travail est exposé au Museo Internazionale della Maschera Amleto e Donato Sartori à Abano Terme, un endroit envoutant, comme les chefs-d’œuvres qui y sont exposés.